Le Malade imaginaire de Molière

Mise en scène Alain Knapp, une production de la Compagnie Opale.

Alain Knapp en parle


Quelle sera votre lecture du Malade ?

Avant toute chose, il faut se méfier des idées. Toute notion préalable au processus des répétitions doit demeurer suffisamment “souple” pour pouvoir être remise en question. Construire a priori, c’est-à-dire en dehors de toute expérience concrète de la création, des canevas de pensées, des concepts, ne mène la plupart du temps qu’à une vision réductrice de l’oeuvre. L’idée, les idées contraignent l’exercice ouvert de l’invention…

Ce Malade aujourd’hui…qui pourrait-il être ?

L’ambiguïté du personnage d’Argan vient de ce qu’il est bel et bien malade. Son hypocondrie est une forme de maladie. Molière traite de façon risible l’obsession qui habite Argan mais le rire s’appuie, et c’est en quoi il est libérateur, sur une réalité humaine angoissante…

 

Lire tout l’entretien

Alain Knapp

Alain Knapp

 

No comments yet»

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s

%d bloggers like this: